L’ENSICAEN et l’ESITC (École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction) s’associent pour lancer à la rentrée 2019 un nouveau mastère spécialisé intitulé : « Expert en smart construction : ouvrages et territoires connectés ».

Cette formation répond à l’un des enjeux majeurs du BTP, à savoir concevoir et construire de nouvelles générations de bâtiments et d’ouvrages d’art offrant un haut niveau de sécurité et s’inscrivant dans une politique urbaine de développement durable. Une révolution qui passe par l’utilisation de matériaux et de techniques innovants, mais aussi par l’intégration des derniers outils numériques. Ces projets nécessitent des ingénieurs et des  cadres de haut niveau disposant de compétences transversales. C’est donc tout naturellement que l’ESITC Caen, école d’ingénieurs spécialisée dans le génie civil, a choisi de travailler en partenariat avec l’ENSICAEN, école d’ingénieurs experte, notamment, dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).

Former des spécialistes en Construction intelligente

Le Master spécialisé « Expert en Smart Construction : ouvrages et territoires connectés » s’adresse aux professionnels, ingénieurs et architectes, ainsi qu’aux jeunes diplômés d’une spécialité BTP qui souhaitent approfondir leurs connaissances dans le domaine des technologies de l’information et de la communication appliquées à la conception, la mise en service et l’exploitation des systèmes de génie civil. Il s’agit de former des ingénieurs spécialisés et des cadres techniques de haut niveau capables de se positionner comme référents nationaux et internationaux en matière de Construction Intelligente. A l’issue de cette formation de 12 mois, les diplômés du Mastère spécialisé seront capables d’intervenir dans la conception et l’exploitation de projets d’envergure en tant qu’ensembliers, pilotes, gestionnaire ou contrôleur.

Ce nouveau Mastère Spécialisé accueillera sa 1re promotion à la rentrée 2019. Il a donné lieu à une convention signée entre l’ESITC Caen et l’ENSICAEN, le 19 octobre dernier. La formation est gérée administrativement et financièrement par l’ESITC Caen. Les enseignements se partageront entre les locaux de l’ESITC Caen – pour les cours magistraux et les Travaux dirigés – et le campus de l’ENSICAEN pour certains travaux pratiques. Le Mastère bénéficie du soutien des fédérations professionnelles FFB et FRTP Normandie, des syndicats professionnels de l’ingénierie  CINOV et SYNTEC Normandie, de l’UNICEM, de l’IFSTTAR,  du CEREMA et de nombreuses entreprises, bureaux d’études, sociétés d’ingénierie et de conseil.

Une formation transverse mêlant cours théorique et mise en pratique en entreprise

Le programme de formation comprend des enseignements de base sur les concepts de technologie et de gestion de bâtiments et d’infrastructures intelligents. Il aborde les aspects de sécurité et de santé, la gestion des risques et l’analyse d’impact, l’utilisation de matériaux de construction connectés, la gestion de l’énergie, la gestion des installations. Il vise à assurer un équilibre entre les avancées technologiques et les stratégies de gestion, de manière quantitative et qualitative. Les apprenants seront confrontés aux problématiques diverses de la Smart Construction, qu’il s’agisse de prendre en compte les besoins des habitants dans la conception des bâtiments et des villes intelligents, d’améliorer la sobriété énergétique et l’adaptation aux changements climatiques des territoires ou d’intégrer la transition numérique pour mieux répondre aux nouveaux critères d’exploitation et de maintenance du bâti.

Outre les cours et les travaux pratiques, la formation comprend un stage en entreprise d’une durée de 6 mois où l’apprenant travaille sous la responsabilité d’un tuteur. Ce stage peut se dérouler en France ou à l’étranger, dans des entreprises du secteur de la construction et de l’habitat, des bureaux d’ingénierie conseil et ensembliers développement durable, des organismes de contrôle et de surveillance dans le secteur de la construction et de l’habitat, des maîtres d’ouvrage publics ou privés et des organismes de recherche.

Share This