Numérotée 2.2, la sortie de la nouvelle version de G’MIC fait l’objet d’une dépêche sur LinuxFr.org. Projet libre, G’MIC est développé depuis août 2008 par des chercheurs et des enseignants‐chercheurs spécialisés dans les domaines de l’algorithmique et des mathématiques du traitement d’images. L’équipe est rattachée au GREYC, laboratoire de recherche commun à l’ENSICAEN, au CNRS et à l’Université Caen Normandie.

G’MIC est multi‐plate‐forme (GNU/Linux, macOS, Windows…) et fournit un ensemble d’interfaces utilisateur variées pour la manipulation de données images génériques, à savoir des images ou des séquences d’images hyperspectrales 2D ou 3D à valeurs flottantes (ce qui inclut de fait les images couleur « classiques »). Plus de 950 fonctions différentes de traitement d’images sont déjà disponibles dans ce cadriciel, nombre extensible à l’infini puisque les utilisateurs ont la possibilité de développer et d’ajouter leurs propres fonctionnalités via l’utilisation du langage de script intégré, spécifiquement dédié à la réalisation de pipelines de traitement d’images.

Avec ce cadriciel libre, générique et extensible pour le traitement des images, G’MIC améliore encore ses fonctionnalités depuis la version majeure précédente (2.0) sortie en juin 2017. Deux événements d’importance dans la vie du projet ont eu lieu, depuis la sortie de la dernière version majeure :

  • Le Portage du greffon G’MIC-Qt vers Krita
  • Une licence CeCILL-C, plus permissive.

Enfin, une collaboration féconde avec David Revoy, artiste illustrateur et contributeur important au monde de l’art numérique libre a permis des avancées notoires : dessin de la mascotte, idées de filtres, tutoriels écrits ou vidéo, tests en tout genre…

Pour en savoir plus sur les nouvelles fonctionnalités de G’MIC, rendez-vous sur Linux.org 

Share This