Pour la première fois, une équipe de chimistes séduit le jury du concours Têtes chercheuses. Avec le dispositif de réalité virtuelle « NanoRêve », l’équipe du Laboratoire Catalyse et Spectrochimie propose au grand public de voir l’invisible.

Rendre visible l’invisible, c’est le défi que s’est fixé l’équipe du LCS pour aider à comprendre les atomes, les molécules ou les nanomatériaux et ainsi « montrer que la chimie a un grand rôle à jouer dans la construction d’un avenir plus propre ». Via un casque de réalité virtuelle, NanoRêve invite le grand public à explorer des objets à l’échelle moléculaire. Une balade dans l’invisible pour mieux comprendre la chimie, les nanotechnologies et leur contribution dans le domaine de l’environnement, du développement durable, de l’énergie ou des nouvelles technologies.

Lire l’interview de l’équipe du LCS sur Echosciences Normandie


Les lauréats : Pascal Roland, informaticien, Arnaud Travert, enseignant-chercheur et Vanessa Blasin-Aubé, chargée de recherche

Un beau projet de médiation scientifique
NanoRêve sera présenté à la Fête de la science en octobre prochain et le dispositif sera progressivement ouvert à d’autres équipes de recherche dans d’autres régions. Depuis 2010, le concours « Têtes chercheuses » vise à encourager les démarches innovantes des équipes de recherche de Normandie en matière de médiation scientifique.  Sélectionné par un jury de professionnels, les lauréats bénéficient d’une bourse de 10 000 euros pour la réalisation d’un objet de médiation scientifique.

Share This