C’est parti. Une centaine d’étudiants va plancher pendant une « semaine intensive », sur le thème « Espaces collectifs et usages partagés ». Organisée par l’ENSICAEN, Le Dôme, Normandie Aménagement et Caen la mer Habitat, qui rejoint cette année le projet, ce hackathon* devra déboucher sur des prototypes numériques et informatiques fiables et théoriquement exploitables quasi instantanément…

8 jours de travail
mais 4 jours pour tout inventer !

8 jours ! Le temps est compté et cette semaine n’aura pas d’intensif que le nom pour les 85 élèves-ingénieurs en fin de cursus à l’ENSICAEN embarqués dans ce projet d’envergure. Du 15 au 22 janvier 2018, ces derniers vont mobiliser leurs compétences, dans l’espoir de produire des prototypes informatiques et numériques aboutis. Pour les soutenir, des étudiants en communication, design et architecture issus de l’Université de Caen Normandie, de l’École Brassart et de l’IMAD (Institut des métiers de l’architecture et du design). Au total, 115 jeunes, répartis en 9 groupes, qui auront 4 jours pour contextualiser, définir, créer, coder et maquetter la restitution de leur projet.

Top départ ce lundi 15 janvier à 9h au Dôme. Après une présentation de chacun des partenaires, ainsi qu’une introduction au projet collectif « Ouishare« , le chronomètre est lancé, à 11h15, pour une semaine réglée à la seconde près. Chaque groupe tire un sujet au sort parmi les 5 thématiques découlant de la problématique générale : « Espaces collectifs et usages partagés ».

Ils ont jusqu’au soir pour conceptualiser et pitcher le projet qu’ils vont développer jusqu’au jeudi 18 vers midi. 4 jours seulement pour tout inventer !

Commencera alors la phase de mise en page et en valeur de ce projet, dont ils feront une restitution finale lundi 22 au soir, dans les locaux de l’ENSICAEN.

Objectif final : inventer « ensemble » des solutions pour mieux vivre… ensemble

C’est un « exercice concret et pédagogique, un rite de passage » explique Joan Reynaud, responsable pédagogique du projet pour l’ENSICAEN. « Nos étudiants partiront en stage à la suite de cette semaine intensive. Ils doivent apprendre à travailler dans des conditions exceptionnelles, rencontrer d’autres personnes, collaborer au-delà des affinités. »

Pour Jean-François Hamet, directeur de l’ENSICAEN : « Il s’agit bel et bien d’un projet d’ingénierie grandeur nature. On attend des étudiants qu’ils mobilisent des savoirs techniques et des compétences acquis ou non pendant leurs études. Mais c’est le rendu collectif qui sera jugé lundi soir par le jury. » Une approche pluridisciplinaire où chacun devra apprendre de l’autre des pratiques différentes dans la gestion de projet, une mixité nécessaire dans une démarche d’innovation ouverte.

Ce sont les nouveaux usages que permettent et induisent les services informatiques et numériques dans la ville de demain, au travers des aménagements urbains notamment, qui sont ici interrogés. Les « Espaces urbains collectifs et habitats partagés » soulèvent en effet des enjeux fondamentaux et multiples, qui touchent à la vie quotidienne des citoyens.

5 thématiques imaginées par des partenaires très impliqués

La problématique 2018, « Espaces collectifs et usages partagés » a été imaginée par l’ensemble des partenaires. Chacun a ensuite défini des thématiques qui lui semblaient essentielles.

Pour Caen la mer Habitat, bailleur HLM, ce seront les thématiques 1 et 2 :#1/Le logement comme service (par exemple la technologie intégrée dans le lieu de vie) et #2/Pour une gestion coopérative de son cadre de vie (être acteur de son logement). Ces deux thématiques résultent du parcours « Hab’ility », qui, à l’occasion d’une démarche d’innovation participative, avait, courant 2017, invité les habitants à réfléchir à l’habitat de demain. Une manière de mieux comprendre et anticiper leurs besoins. Pour Caen la mer Habitat l’enjeu est important : l’idée serait d’aboutir à une meilleure solution concrète que le bailleur social pourrait contribuer à développer rapidement.

Normandie Aménagement, qui s’attache à avoir, dans le cadre de son ingénierie de projets urbains, une vision prospective à long terme des aménagements des quartiers qu’elle conçoit et construit (l’Écoquartier des Hauts-de-l’Orne à Fleury-sur-Orne, la ZAC d’Épron), a, pour sa part, proposé les thématiques 3 et 4 : #3/Sécuriser l’espace public par le jeu et #4/Vers une ville sans smartphone. Smartcitygamification, ville intelligente, zone blanche, gestion responsable des ressources, accessibilité des nouveaux outils connectés… autant de solutions possibles permettant de faciliter la vie au quotidien et de mobiliser le collectif.

Enfin, la 5ème thématique, #5/cultiver en milieu urbain collectif et partagé (agriculture urbaine), découle directement du projet Ouishare, réseau mondial, créé en 2012 à Paris, qui réfléchit à l’économie collective, collaborative et partagée, ou comment penser la ville autrement, comme un écosystème qui évolue.

Pour conclure, nos chercheurs en solutions innovantes pourront s’appuyer sur des facilitateurs, ou mentors, venus du Dôme, de Normandie Aménagement, de Caen la mer Habitat et de l’ENSICAEN. Le FabLab (atelier de fabrication communautaire) et Living Lab du Dôme apparaissent comme un cadre idéal, leur vocation étant de soutenir les projets collectifs et créatifs et de rendre possible le prototypage de services ou outils.

Suivez la semaine intensive « Espaces collectifs et usages partagés » sur les réseaux sociaux de l’ensemble des partenaires #SI2018  et sur Echosciences Normandie. Rendez-vous jeudi pour découvrir les 9 groupes de chercheurs et leurs projets innovants.

Pour assister à la soirée de restitution du lundi 22 janvier, n’oubliez pas de vous inscrire via ce formulaire !


* Un hackathon est un événement qui rassemble des développeurs qui travaillent pendant plusieurs jours, de façon intensive, immersive et collaborative, sur des projets de développement et d’innovation numérique.

Article et Photos © Marianne Riou/Le Dôme

Share This